Ecole Canine du Luberon Christine Educateur canin

Pongo, croisé griffon

Pongo, croisé griffon + ?
J’ai été chercher Pongo à la SPA il y a de ça un peu moins d’un an et demi.
Je voulais un chien gentil, qui s’entende bien avec celui de mes parents, et je fus exaucée. Pourtant, c’est un chien qui avait été battu (le vétérinaire me l’a dit après, d’après les réactions de Pongo avec lui), et accidenté (il s’est pris une voiture dans la tête, qui lui a donc enfoncé une partie du crâne et le fait loucher).
Il avait été trouvé sur la route, et ils estimaient qu’il avait environ 3 ans à l’époque.
Le premier mois à la maison fut par contre un enfer, Pongo a tout de suite été gentil mais dès que je partais travailler, il mangeait mes livres, CDs, cousins, chaussures, … enfin, tout ce qu’il pouvait trouver, jusqu’à manger de la mort aux rats. Il était très foufou, ne savait pas marcher en laisse, n’avait aucun rappel, se jetait sur sa nourriture à s’en rendre malade, ..

Je ne savais plus quoi faire avec lui, et la seule chose que mes proches me conseillaient était de le ramener à la SPA si je n’en pouvais plus. C’était impossible pour moi. J’ai donc cherché sur internet des dresseurs ou autres,et je suis tombée par un (heureux) hasard sur Christine. Nous avons commencé à faire de l’éducation ensemble, Pongo a compris rapidement, et le fait de discuter avec d’autres personnes m’a permis de relativiser ce que je vivais avec Pongo. Christine m’a aussi conseillé de faire appel à une ostéopathe (oui, je sais, pour un chien, quand même), car elle trouvait que Pongo courait bizarrement.

Méryl est donc venue à la maison et elle a été impressionnante avec Pongo. En deux séances, Pongo a couru normalement et s’est dressé sur ses pattes arrières, ce qu’il ne faisait pas du tout avant. Rien qu’en l’auscultant, elle s’était rendu compte qu’il avait mangé de la mort aux rats précédemment et m’avait dit que Pongo souffrait tout le temps suite à son accident mais qu’il faisait avec.
Par contre, Pongo faisait encore des dégâts lorsque je n’étais pas là. Christine m’a alors parlé d’un comportementaliste, le docteur Gaultier. Rendez vous a été pris et depuis, Pongo n’a plus fait de dégâts. Il m’a en effet expliqué que Pongo souffrait d’une peur de l’abandon, et a mis en place un traitement pour le calmer et lui enlever son anxiété. Pongo a donc des cachets à prendre, qui ne changent pas qui il est mais qui le calment simplement lorsque je ne suis pas là.
On essaie régulièrement de le sevrer, ça n’a pas encore fonctionné, mais c’est aussi pour cela que je peux affirmer que ce traitement ne change pas qui il est. J’ai à chaque fois suivi les conseils prodigués par le docteur Gaultier et Christine et j’en suis très heureuse.

Grâce à eux, mon confort de vie avec Pongo est passé de 2/10 à 9/10, et il fait des progrès tous les jours.
Après 15 séances d’éducation nous faisons de l’agility, ça a renforcé notre lien et nous nous amusons tous les deux. En tous cas, je sais que notre vie n’aurait pas été la même si nous n’avions pas rencontré Christine, donc merci beaucoup.

Florence VALLEE